jeremy-cowart-mobile-g-team

Jeremy Cowart 

Photographe et artiste

Jeremy Cowart est un photographe, artiste et entrepreneur primé dont la raison d’être est de mettre sa plateforme créative au service d’autrui, dans l’espoir d’inspirer et d’aider. Lorsqu’il ne réalise pas des portraits de célébrités à Hollywood, il travaille sur des projets personnels en Afrique ou à Haïti. Il a dernièrement participé à un projet de chaîne hôtelière mondiale à but non lucratif, « The Purpose Hotel », vouée à soutenir les organisations à but non lucratif. Il vit à Franklin dans le Tennessee, avec sa femme et ses quatre enfants.

Suivre Jeremy Cowart sur les réseaux sociaux

Projet à la une

« J’ai besoin de rapidité et G-Technology me l’offre grâce à son système Thunderbolt. Je l’adore. »

Lors d’une interview, un journaliste a une fois demandé à Jeremy Cowart pourquoi il est important de suivre sa passion. Voilà ce que Jeremy Coward a répondu : « L’autre jour, au bureau, je suis passé à côté de quelqu’un et je lui ai demandé comment il allait. Il m’a répondu : « Ce n'est qu'un jour comme un autre. » J’espère ne jamais en arriver là ! »

Son but

Chaque jour est un trésor, une occasion, une succession d’instants remplis de passion. Lorsqu’on lit ou qu’on écoute Jeremy Cowart, le mot « passion » est ancré dans son discours, telle une devise. Littéralement, la passion fait référence soit à un « amour ardent », soit à un « enthousiasme débordant ». Peu de personnes vivent avec passion, elles sont encore moins nombreuses à pouvoir la capturer de manière artistique. Jeremy Cowart a un talent, celui de capturer ces instants pour les rendre immortels et de savoir s’en servir pour susciter la passion chez les autres.

Jeremy Cowart a commencé par la peinture, puis a dévié vers la conception graphique. À l’origine, ses photos ne devaient être qu’un composant de ses projets de design graphique. En 2005, son amour pour les pixels l’a fait chavirer et se dédier intégralement à la photographie. Son travail a rapidement suscité l’intérêt d’un agent de photographes, ce qui l’a amené à publier des clichés dans certains des plus grands magazines du pays. Il a déjà réalisé le portrait d’un large éventail de chanteurs et de célébrités.

La plupart des photographes considéreraient que ce genre de missions définit leur carrière. Jeremy Cowart ne fait pas partie de ces personnes. Selon lui, le succès est un moyen de parvenir à ses fins, c’est un tremplin comme il le dit souvent. Après seulement trois ans en tant que photographe professionnel, Jeremy Coward s’est servi de son tremplin pour lancer le Passion World Tour, un périple de trois mois à travers 17 pays. Ce projet a donné naissance à Awakening, un regard unique et vibrant sur de jeunes adultes des quatre coins de la planète et sur l’énergie commune qui les relie. Fin 2009, Jeremy Cowart a créé Help-Portrait, un mouvement mondial regroupant plus de 15 000 photographes réalisant des portraits de personnes dans le besoin. Celles-ci reçoivent ensuite une version imprimée qui est sûrement la seule vue aimante qui leur a été présentée d’elles-mêmes depuis des décennies. Début 2010, Jeremy Cowart a vu dans le tremblement de terre ravageur qui a frappé Haïti l’occasion de mettre à profit sa passion. Errant parmi les décombres et partageant le regard de ce peuple sinistré il a réalisé le très émouvant Voices of Haiti. En réponse à la pandémie mondiale, Jérémy Cowart a tout récemment repensé le shooting photo traditionnel pour en faire une expérience numérique à distance. Ses projets actuels sont les séries de « photos à distance » #lovetransported et #separatetogether.

« Chaque projet a eu un impact différent », déclare Cowart. « Mon reportage sur Haïti a été affiché dans les couloirs des Nations Unies à New York, à la vue des leaders du monde entier, et a permis de récolter des fonds (10 milliards de dollars) pour l’île. Mais le plus important de tous, Help-Portrait, dont les actions se poursuivent toujours, a permis de changer plusieurs milliers de vies grâce au pouvoir d’une photo. On ne compte plus le nombre de personnes touchées par ce projet. »

Selon Jeremy Cowart, le but de sa plateforme est d’illuminer et de promouvoir, de révéler la beauté qui nous entoure et d’inspirer les gens à venir en aider aux autres.

Méthodologie

La capacité de Jeremy Cowart à créer et à développer sa plateforme dépend de son équipement. Il travaille avec un appareil photo de 50 mégapixels qui génère des images RAW d’environ 23 Mo chacune. Chaque photo est envoyée sur un MacBook Pro connecté qui, à son tour, sauvegarde les fichiers dans l’un des nombreux disques ArmorATD robustes que Jeremy Cowart emporte dans son sac.

Avec quinze ans d’expérience en tant que photographe professionnel, Jeremy Cowart sait ce que l’on ressent lorsque l’on perd des fichiers, c’est pour cette raison qu’il a développé une obsession pour les sauvegardes multiples.

« J’essaie de conserver chaque job sur plusieurs systèmes externes au cas où quelque chose tournerait mal. », déclare-t-il. « J’essaie aussi de tout garder sur mes cartes et de n’en effacer aucune afin d’éviter les mauvaises surprises. On n’est jamais assez prudent. »

Jeremy Cowart n’a jamais fait confiance à son ordinateur en ce qui concerne le stockage des données. Outre les cartes flash et les disques ArmorATD, il utilise un système de stockage G-SPEED Shuttle with Thunderbolt 3 de 64 To dont il possède une autre sauvegarde à son domicile.

« La technologie Thunderbolt représente une telle avancée que cela me donne un peu le tournis. », admet Jeremy Cowart. « J’ai besoin de rapidité et G-Technology me l’offre grâce à son système Thunderbolt. Je l’adore. »

Il rejoindra alors les autres disques naviguant entre son domicile, son bureau et même le bureau de son manager puisqu’il sépare son travail actuel du stockage de ses fichiers à long terme pour appliquer sa méthode unique en termes de protection des données.

L’héritage

La performance d’un appareil permet de gagner du temps, mais rien n’est plus important pour un photographe que la fiabilité. N’importe quel professionnel doit pouvoir être sûr que les photos prises sur le terrain résisteront jusqu’au moment des retouches et seront toujours accessibles des années plus tard.

« Avant, j’avais l’habitude d’acheter tout et n’importe quoi », raconte Jeremy Cowart. « Mais j’ai perdu pas mal de photos au fil du temps à cause de nombreuses marques. Maintenant, je fais confiance aux disques G-Technology. J’ai l’impression que tous les professionnels utilisent les produits G-Technology. Ils sont tellement fiables. Le fait que G-Technology soit la première marque de disques durs chez Apple en dit long. Si Apple est prêt à faire confiance à G-Technology, c’est énorme. »

Aussi étonnant et transformateur que soit le travail de Jeremy Cowart, il a besoin d’avoir l’esprit tranquille, ce qui n’est possible que parce qu’il fait confiance aux supports de stockage de ses contenus multimédias numériques. Dans un sens, son tremplin est bâti sur cela, et celui-ci est au cœur de l’héritage qu’il s’efforce de laisser.

« Je veux qu’on se souvienne de moi comme d’une personne qui a utilisé son tremplin pour aider les personnes dans le besoin. Vous savez, en général, la photographie est un domaine très arrogant. C’est toujours moi, moi, moi. "Je suis le meilleur, vraiment" Je n’en ai strictement rien à faire d’être le meilleur et la compétition ne m’intéresse pas. Pour moi, il s’agit juste de créer un tremplin, d’être bon dans ce que je fais et d’utiliser cela pour avoir un impact sur quelque chose qui vous surpasse. »

Les membres G-Team, spécialisés dans leurs domaines respectifs, utilisent les produits G-Technology au quotidien. Les membres de la G-Team reçoivent une contrepartie pour leur participation.

Les disques durs externes G-Technology font partie intégrante d’une stratégie de sauvegarde globale. Il est conseillé aux utilisateurs de garder au moins deux copies de leurs fichiers les plus importants, sauvegardées ou stockées sur des appareils ou des services en ligne différents.