kohji-suwa

Kohji Suwa

Photographe 

Kohji Suwa, photographe originaire de Tokyo, fait partie des quelques chefs de file japonais de la photographie numérique. Outre la réalisation de séances photo pour la publicité, l’écriture d’articles pour des magazines dédiés au monde de la photographie et l’enseignement à l’université et chez des fabricants d’appareils photo, Kohji Suwa poursuit énergiquement l’expression de soi en tant qu’artiste photographe. Il intervient également en tant que formateur à la Kyoto University of Art and Design et fait partie des membres du comité de sélection du Camera Grand Prix.

« Utiliser le G-DOCK ev® pour concentrer les informations simplifie le flux de production continu. Un flux simple est primordial pour conserver les images durant une séance photo."

L’expérience de Kohji Suwa en tant que photographe a commencé alors qu’il n’avait même pas dix ans, lorsqu’il a reçu en cadeau un vieil appareil photo d’une connaissance qui travaillait dans un journal. Il aimait pointer l’objectif sur ses amis et sur ses connaissances et les prendre en photo. C’est à l’âge de 15 ans qu’il décida de devenir photographe. Il avait sa propre forme d’expression basée sur les images prises jusqu’alors comme de simples enregistrements. Alors qu’il étudiait la photographie à l’université, Kohji Suwa est tombé sur une photographie originale de Ansel Adams. Il fut enchanté par la beauté des tons et par les vastes paysages. Il apprit le « zone system », un procédé technique de création de belles impressions prôné par Ansel Adams qui tire le maximum des pellicules et d’autres matériaux sensibles. Son passage vers la création de photos monochromes est devenu son objectif en tant que photographe.

Au début des années 90, Kohji Suwa songe à créer des photographies originales en couleur et passe à la photographie numérique. Les appareils photo numériques bénéficiant d’une qualité d’image suffisante n’existaient pas à l’époque. Faisant partie des premiers Japonais à entrer dans le monde de la photographie numérique et captivé par la multiplication des appareils, Kohji Suwa était impatient d’explorer les capacités offertes par chacun d’entre eux, depuis les appareils reflex mono-objectifs aux appareils compacts.

« Le nombre de pixels était réduit à cette époque, et l’expérience acquise en créant de magnifiques tirages à partir de données offrant une faible qualité d’image m’est toujours utile aujourd’hui, même lorsqu’il s’agit de créer des clichés qui bénéficient de la qualité d’image élevée des appareils numériques actuels », déclare-t-il. Il partage volontiers avec son auditoire les connaissances qu’il a durement acquises lorsqu’il enseigne le traitement des photos numériques, depuis les fondements jusqu’à la création d’impressions, au cours de séminaires de photographie et dans les universités.

La rencontre avec les produits G-Technology®

Le stockage des données a toujours posé problème à Kohji Suwa, l’un des premiers à s’être adonné à la photographie numérique. Au début, il utilisait plusieurs ordinateurs pour son travail, il s’est donc formé au système d’exploitation UNIX et a développé son propre serveur de fichiers. Il est ensuite passé aux disques compacts NAS, mais l’augmentation du stockage de données a provoqué un ralentissement de l’accès au réseau qui entravait son flux de travail. Finalement, grâce aux avancées en termes de traitement informatique et de vitesse de transfert de données, il a pu intégrer son système et a découvert les produits G-Technology lors de son passage au stockage externe.

« Les données numériques vous permettent de protéger de façon permanente la qualité obtenue lors des séances photo. Cependant, cela n’est possible que si vous possédez un système de stockage fiable. Avant, j’utilisais beaucoup de disques durs, mais en m’appuyant sur mon expérience de création de mes propres serveurs, j’ai fini par trouver un fabricant fiable. L’un de ces produits auxquels je fais confiance compte parmi l’offre actuelle de HGST. En fin de compte, les disques durs utilisés pour les serveurs de fichiers étaient tous des produits HGST. », déclare Kohji Suwa. Il n’a pas recours au stockage comme un simple outil pour la photographie. Ayant lui-même géré ses propres serveurs de fichiers, il est très exigeant. Il fait confiance aux lecteurs de disques HGST pour les serveurs ainsi qu’aux produits G-Technology.

Sauvegarde sur site

« J’ai vécu beaucoup de mauvaises expériences », explique Kohji Suwa, qui attache une grande importance à la sauvegarde sur site. Il partage son expérience concernant la perte de données causée par des problèmes de stockage, notamment des problèmes avec des cartes mémoire utilisées durant des séances photo. Pour les séances photo où l’erreur n’est pas permise, la mémoire de l’appareil est copiée sur un ordinateur directement sur site, puis est de nouveau copiée sur un G-Drive ev, ce qui permet de sauvegarder les données à deux endroits différents. « Durant une séance photo qui dure plusieurs jours, il est possible de tomber à court de stockage sur l’ordinateur, c’est pour cela que nous avons un G-DOCK ev dans la voiture ou à l’hôtel que nous utilisons pour effectuer les sauvegardes dès que possible. Lorsque le client est présent lors de la séance photo, la copie qui lui est destinée est parfois placée sur un G-DRIVE ev séparé qui lui est remis.

« Lors de ce genre de procédures de sauvegarde sur site, le G-DRIVE ev® et le G-DOCK ev sont de précieux alliés. Le G-DOCK n’est pas seulement un disque dur portable, c’est un concentrateur qui simplifie le flux de travail continu. Un flux simple est primordial pour conserver les images durant une séance photo », reconnait Kohji Suwa en déclarant adorer son environnement de stockage basé sur G-DOCK ev. « La fiabilité du G-DRIVE ev même est extrêmement élevée, mais la fiabilité sur site est encore meilleure en utilisant un G-DRIVE ev ATC. J’ai installé deux disques G-DOCK ev dans mon bureau, afin de traiter les données de façon plus rapide et plus simple. Une fois que vous utilisez ces appareils, vous ne pouvez plus vous en passer », confie Kohji Suwa en saluant leur praticité et leur fiabilité.

gteam-page-kohji-suwa-1200x1200-image1
gteam-page-kohji-suwa-1200x1200-image2
gteam-page-kohji-suwa-1200x1200-image5
gteam-page-kohji-suwa-1200x1200-image4

G-SPEED Studio XL a bousculé le flux de travail

Le flux de production classique de Kohji Suwa est partagé entre l’accumulation de photos issues de ses séances et la sélection des clichés. Il exige un environnement de données accessible à n’importe quel moment. « Récemment, l’environnement de stockage du bureau a été mis à niveau avec l’ajout du G-SPEED Studio XL. "Le comparer à un stockage en réseau de type NAS n’aurait pas de sens, mais en fonction du type d’ordinateur, l’accès s’avère plus rapide et plus sûr que sur un disque interne. Le disque interne est quant à lui un disque dur HGST dans lequel j’ai confiance ; il n’y a donc pas de meilleur environnement. En plus, vous pouvez dire adieu au bruit et à la chaleur, comme c’est le cas lorsque plusieurs serveurs NAS ou serveurs de fichiers se trouvent dans une même pièce. C’est très agréable », confie-t-il. « Le G-SPEED® Studio XL est suffisamment rapide même lorsqu’il est configuré sur une haute redondance RAID 6 et on peut y accéder à partir d’autres ordinateurs lorsqu’il est configuré comme disque partagé. D’ailleurs, l’accès reste plus rapide en comparaison avec plusieurs NAS du marché.

"L’accès est lent avec un NAS, c’est pour cela que j’avais l’habitude de vérifier les miniatures à partir d’un PC sous Windows en utilisant un logiciel de gestion des miniatures pour ouvrir ensuite les données actuelles sur mon Mac de travail. Je voulais utiliser Lightroom, mais la rapidité a chuté remarquablement sur un réseau comportant de nombreux logiciels. Avec le G-SPEED Studio XL, la recherche d’images et le travail peuvent maintenant être effectués sur un Mac et je peux les gérer très facilement via Lightroom », explique Kohji Suwa, qui se dit également surpris répercussions sur son flux de travail.

« Puisque les données, quel que soit leur type, sont aussi importantes pour un professionnel que pour un amateur, j’aimerais que chacun puisse utiliser une marque en laquelle il a confiance, car les données que vous préservez auront toujours une importance à vos yeux », déclare-t-il en prenant un produit G-Technology.

Les membres G-Team, spécialisés dans leurs domaines respectifs, utilisent les produits G-Technology au quotidien. Les membres de la G-Team reçoivent une contrepartie pour leur participation.

Les disques durs externes G-Technology font partie intégrante d’une stratégie de sauvegarde globale. Il est conseillé aux utilisateurs de garder deux copies ou plus de leurs fichiers les plus importants, sauvegardées ou stockées sur des appareils ou des services en ligne différents.

Plus d’ambassadeurs G-TEAM

© 2019 Western Digital Corporation ou ses filiales. Tous droits réservés.